Système de santé et Enseignement de la médecine et de l’anesthésie en RPD LAO

Système de santé
et
Enseignement de la médecine et de l’anesthésie
en RPD LAO

1. Données générales :
RPD Laos : 5 Millions 610 000 habitants. Reste un pays pauvre : 133ème rang mondial/177 .La population est inégalement répartie, le territoire est accidenté, les communications restent difficiles, surtout pendant la saison des pluies
Dépenses publiques de santé : 1.5% PIB
Dépenses privées : 1.4%
Dépense moyenne de santé par an et par habitant : 10$ dont 5$ publique
VIème plan quinquennal 2006-2010 : investissement public dans le secteur de la santé : 5.5% PIB, dont 5.1% par l’aide internationale.
2. Données sanitaires :
• Indicateurs nationaux en amélioration.
o En 2000 : mortalité des enfants de moins de 5 ans : 60 pour mille,
o mortalité infantile : 80 pour mille,
o mortalité maternelle : 350 pour 100 000 naissances.
• Chiffres moins optimistes du rapport mondial sur le développement humain du PNUD (programme des nations unies pour le développement) :
o Espérance de vie à la naissance : 54.7 ans
o Mortalité infantile : 82 pour 1000 naissances vivantes
o Mortalité des enfants de moins de 5 ans : 91 pour 1000 naissances
o Mortalité maternelle : 650 pour 100 000 naissances
Causes de morbidité les plus fréquentes : paludisme, dengue hémorragique, parasitoses (schistosomiase), insuffisances respiratoires aiguës, maladies infectieuses de l’enfant. Sida, accidents de la circulation.

3. Offre de soins :
Concentrée dans les grandes villes. Hôpitaux nationaux, provinciaux, de district, peu fréquentés. Traduction d’un manque de confiance des populations aisées.
o A Vientiane :
Hôpitaux nationaux publics : Hôpital MAHOSOT, Hôpital de l’Amitié, Hôpital Setthathirath, Hôpital National Mère-Enfant.
Clinique privées : International Medical Clinic à côté de Mahosot, clinique suédoise
o En province : 13 hôpitaux (1 par province environ, puisque 16 provinces)
o Médecins : 1283 médecins en 2005, soit 2.26 pour 10 000 habitants.

4. Enseignement de la médecine :
L’Université des Sciences Médicales (USC) a été créée depuis 2007. Cette nouvelle Université des Sciences de la Santé regroupe la FSM (médecine, pharmacie, dentaire), l’Institut National de santé Publique (NIPH) qui devrait prochainement devenir Ecole de Santé Publique, l’école d’infirmières, l’école des techniciens de laboratoire, le Centre d’Infectiologie de la Fondation Mérieux, l’Institut Pasteur à venir. L’USC est placée sous l »autorité du ministre de la santé. (Source MAE)
La FSM et les principaux hôpitaux de Vientiane constituent dorénavant les éléments du nouveau CHU du Laos auquel sont également rattachés les hôpitaux provinciaux de 4 provinces (Champasak, Luang Prabang, Savannakhet, Vientiane Province et Attapeu).

o Cursus des études médicales :
Organisation des études de médecine :
o Jusqu’ en 2008, les études de médecine (2ème cycle) duraient 6 ans à compter de la sortie de l’année de propédeutique (D1) qui constitue le tronc commun aux cursus scientifiques.
o A compter de la rentrée universitaire 2008 (Octobre), l’actuelle année propédeutique devient la 12ème année du programme d’enseignement général (primaire, collège, lycée). La durée des études médicales est désormais de 6 ans.
o Il existe 3 catégories d’étudiants en médecine : (1) les futurs médecins assistants destinés à assurer le service publique dans leur localité d’origine (20%), (2) les étudiants issus du quota par province, boursiers du gouvernement Lao, destinés à retourner dans leur province d’origine (30%), (3) les étudiants « libres » qui pourront choisir leur affectation (50%).
o Les statistiques précisent également les effectifs des étudiants boursiers du gouvernement et ceux des étudiants qui financent leurs études en payant leurs inscriptions annuelles.
o Il n’est pas instauré de numerus clausus, mais de nombreux diplômés quittent ensuite la médecine pour des activités plus rémunératrices dans le commerce en particulier.
o Les années d’enseignement clinique consistent en stages hospitaliers le matin suivis d’enseignements théoriques à la FSM l’après-midi selon des modalités équivalentes aux externes du système français.
o L’enseignement du français est théoriquement obligatoire à raison de 4 heures par semaine. De fait, cet enseignement est suivi par un petit nombre seulement d’étudiants, peut-être parce qu’ils n’y voient pas un avantage pratique évident ni durant ni en fin d’études.
o Filière d’enseignement francophone : l’entrée en filière francophone se fait en année propédeutique à hauteur de 25 à 30 élèves/an. L’enseignement du français dont les étudiants bénéficient tout au long de leur cursus a pour objectif de les amener au niveau B2 qui leur permettrait d’accéder à une inscription en Master. Les étudiants en médecine reçoivent, à partir de la 4ème année (D4), un enseignement en français, pour une partie du programme (jusqu’à 50%), par des enseignants Laos rémunérés à cet effet. Cet enseignement spécifique est orienté vers les méthodes interactives en évitant de dupliquer l’enseignement magistral reçu par ailleurs.
5. Enseignement de l’anesthésie :

o Rôle de l’Institut International de Formation en Anesthésie Réanimation et Médecine d’Urgence (IIFARMU) dans l’enseignement de l’anesthésie-réanimation :
L’IIFARMU est une association créée par des anesthésistes-réanimateurs des hôpitaux Paris-Bobigny et de Bordeaux. L’IIFARMU a conçu la formation complète de deux promotions, soit 22 médecins, en collaboration avec les formateurs lao, le Comité de Coopération avec le Laos et le Ministère Français des Affaires Etrangères qui participe au financement. l’IIFARMU assure l’ensemble du programme et sa logistique. La formation pratique au Laos est relayée par les formateurs lao et complétée par un stage en France de 6 mois. Les médecins reçoivent un diplôme de spécialiste, délivré par l’Université de Bordeaux 2 et reconnu par l’Etat lao.
• La 1ère promotion d’Anesthésistes-Réanimateurs (A-R) débute en 1997 avec 12 étudiants (financement MAE) et sera diplômée en 2000
• La 2ème promotion (2002-2005) compte 9 étudiants (opérateur CCL sous financement FSP)
• En 2000 est mise en place la 1ère promotion en Médecine d’Urgence, formation non diplômante en 1 an, enseignée en langue lao. Trois promotions se succéderont aboutissant à la formation de 58 étudiants : 18 (1ère promotion), 20 (2ème promotion) puis 20 (3ème promotion).
• Malgré l’arrêt du soutien de la France au terme de la 2ème promotion d’A-R, le Dr Ounkham Phanthaly a remarquablement poursuivi les cycles de formation dans cette discipline :
i. 3ème promotion (2006) : 6 étudiants, termine en mars 2009
ii. 4ème promotion (2007) : 6 étudiants
iii. 5ème promotion (2008) : 10 étudiants

• Le public est constitué de praticiens post-universitaires.
• La formation est donnée à Vientiane à temps plein répartie selon 12 modules : 11 durant les 2 premières années, le 12ème module ayant lieu en 3ème année qui est essentiellement consacrée au mémoire de spécialité. Chaque module dure environ 1 mois. Le mois suivant est consacré à l’assimilation par l’étudiant avant l’épreuve d’évaluation qui précède le module suivant.
• Le curriculum a été soumis au Ministère de l’éducation qui l’a validé comme CES (équivalent du DES)

Henri Mariès

Les sources utilisées pour la rédaction de cet article peuvent être retrouvées sur les sites internet suivants :
http://medlaos.net
http://www.iifarmu.org/
http://www.gfmer.ch/Activites_internationales_Fr/Laos/Laos_Home.html
Lien vers les Hôpitaux du Laos, avec des photos :
http://www.gfmer.ch/Activites_internationales_Fr/Laos/Lao_PDR_Hopitaux.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s