Mission au Laos septembre 2015

Rapport mission Septembre 2015, Vientiane Laos
Charles Pham Dang

Dès Mardi 14/09 j’ai dû améliorer les conditions d’asepsie de l’ALR échoguidée qui s’éloignent trop de l’acceptable : gants d’examen non stérile pour protéger la sonde, ponction à travers du gel non stérile, pas de gant stérile, pas de port de masque pendant la rachianesthésie. La proposition qui a été adoptée est la suivante : gel non stérile sur la sonde avant de couvrir avec un gant non stérile, Bétadine sur la peau pour remplacer le gel non stérile. Le gant sur la sonde est changé avant chaque acte. Les préservatifs ne sont plus utilisés par manque de crédits. Les gants stériles et gel stérile seront sortis pour canal carpien à faire à un ancien Professeur de Faculté de Médecine LAO: blocs écho-guidés tronculaires médian + ulnaire avec complément sous cutané pour le nerf musculocutané.
Les médecins sont demandeurs et actifs (cf. la liste d’actes répertoriés) sauf le Dr Viengkhong qui semble avoir un manque d’intérêt pour les blocs nerveux périphériques sous échographie. Il fait bien ses rachianesthésies, mais disparaît dès qu’il faut faire un bloc nerveux périphérique sous échographie. En plus, c’est un personnage bougon, ce qui n’arrange pas l’affaire. Il est cependant très cordial en dehors du travail. J’ai parlé avec Phothivan de ce problème. Il m’a promis de le prendre en main. C’est nécessaire car il fait partie de son équipe. Il ne peut pas tout le temps téléphoner aux collègues pour faire des blocs. Quant au Dr Bountham très discret, il n’en fait pas plus, toujours en train de regarder son iphone. Il fait sa rachianesthésie. Il fait quelques blocs sans trop de mal mais avec un désintérêt renversant. C’est vrai, il y a l’âge.
La situation du médecin de Luangprabang est curieuse. Le Dr Souligna est en cours de formation aux blocs nerveux échoguidés et avec neurostimulation. Mais il ne dispose pas de neurostimulateur dans son service. Il va retourner dans sa province et ne pourra faire que des rachianesthésies. Nous avons essayé de faire ensemble quelques blocs ilio-fasciaux. Malheureusement, le contrôle échographique a montré que nous avions injecté en fait dans le muscle. Chez un patient, l’aiguille était sur le nerf fémoral. Donc, je ne lui ai même pas conseillé de faire ce bloc à son retour à Luangprabang.
Si on pouvait lui envoyer par voie postale un neurostimulateur à l’adresse suivante en attendant les échographes promis pour Novembre(?) ce serait divin. Il pourrait travailler. Il travaillera.
Nguyen Dinh Cuong
BP 57
Luangprabang, Laos

Je découvre aussi qu’il n’y a pas de trousse ou chariot d’urgence pour traiter un accident toxique systémique de l’AL : pas de cordarone, un flacon d’intralipid 20% périmé depuis Fevrier 2015 dans le frigo au bureau de Phothivan. Pour la prochaine mission, quelques poches d’Intralipid 20% seront bienvenues. C’est une denrée rare par ici. A signaler, les anesthésistes utilisent beaucoup de bupivacaïne.
Je demande à l’équipe LAO de vérifier si la morphine qu’ils utilisent pour Rachianesthésie est bien sans conservateur. Affaire à suivre.
Les activités ALR sont variées. Nous faisons pas mal de bi-blocs pour membre inférieur (B.fémoral ou B.iliofascial associé à Rachianesthésie), et B.interscalénique + B.axillaire pour l’extémité supérieure de l’humérus. Les occasions n’ont pas manqué pour leur montrer des B.infraclaviculaires pour traumatisme du coude trop douloureux à mobiliser et surtout supraclaviculaire comme alternative au B.interscalénique associé au B.axillaire pour traumatisme de l’humérus. Les médecins en formation ont œuvré. Pas de retard dans le programme orthopédique. Le recrutement à Mittaphab est très formateur. En province, il n’y aura pas le même recrutement.
La mission finit ce Vendredi le 25/9 sur une anesthésie pour césarienne de la nièce de Viensavanh. Il s’agit d’une Eurasienne de 100Kg qui a présenté une paraparésie de début de grossesse de courte durée. Dans ses ATCD on retrouve un ancien traumatisme du rachis lombaire ayant entraîné quelques tassements de vertèbres lombaires contre-indiquant la Rachianesthésie. Avec le Dr. Souligna, nous avons réalisé un TAP bloc bilatéral avec de la ropivacaïne à 3,75 mg/ml, 15 ml seulement dans chaque côté (pas envie de finir la mission sur une convulsion). Du même point de ponction nous avons injecté 10 ml sur le plan transverse postérieur et 5 ml sur le plan transverse antérieur de chaque côté. Ensuite une anesthésie générale classique (Propofol + Rocuronium + IOT). Un garçon bien né. Séances de photos du petit prince. La maman n’a pas souffert.
En ce qui concerne la formation théorique, les cours ont été dispensés par le missionnaire tous les après-midi sur demande de Phothivan. Traychit n’est pas venu à l’enseignement comme prévu. Le programme 2 surligné par Phothivan a été bouclé y compris le cours sur la pose de voie veineuse centrale sous échographie. Phothivan pose des cathéters jugulaires pour dialyse en collaboration avec le néphrologue de l’hôpital. Ce dernier a compris l’intérêt de l’échographie. Il fait systématiquement appel à Phothivan. Une démonstration a eu lieu devant les médecins en formation.
RM : je fais beaucoup de progrès en LAO. Les souvenirs enfouis depuis 45 ans ont resurgi.
Vientiane, le 26 Septembre 2015
Charles Pham Dang

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s